Bienvoir.eu

Vous êtes ici >> Accueil/les brèves/news/Visual va continuer d'exister sans GrandOptical

Visual va continuer d'exister sans GrandOptical

20/01/2008 - Lu 4242 fois
  • Note moyenne : 2.61/5
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Note moyenne : 2.6/5 (76 notes)



Visual ne mourra pas ! C’est presque l’histoire du pot de terre contre le pot de fer version “opticiens”. Mais dans cette histoire, les deux parties gagnent à la fin.

Une cinquantaine (55) de partenaires Visual, qui devaient lors du rachat de leur marque par GrandVision soit passer GrandOptical soit décrocher l’enseigne, ont réussi à sauver leur commerce.

Rappel des faits. En septembre 2004, GrandVision rachète la coopérative Visual (Sacol).
Afin que l’enseigne phare du groupe, GrandOptical, atteigne la taille critique sur le territoire français, GrandVision décide en février 2007, de fusionner les deux enseignes en un concept hybride de GrandOptical.

“Mais ce changement ne pouvait pas convenir à tout le monde. Visual a toujours été une chaîne d’optique de proximité. Ses unités sont parfois basées dans de très petites villes. De plus, pour la plupart de ces opticiens, le coût d’appartenance à la nouvelle centrale de référencement était trop important”, relate Michel Gouzille, le président de Visual.

Fin 2007, Michel Gouzille et 54 autres opticiens Visual entrent en négociations avec GrandVision afin de sauver leur enseigne. “Nous avons trouver un arrangement à l’amiable. Mais il a fallu faire signer de nouveaux contrats, car le Visual version GrandVision impliquait entre autres une forte redevance publicitaire comprenant des passages à la télévision.“

Afin de s’assurer de la viabilité des unités, les opticiens “résistants” récupèrent la Sacol. Mais les 55 adhérents n’offrent pas la possibilité de négocier des marges suffisamment importantes avec les fournisseurs. “Nous avons donc monté un groupement d’intérêt économique avec la coopérative strasbourgeoise, Cobalou (propriétaire de 23 magasins en succursale sous l’enseigne Optissimo), afin de mettre en commun notre puissance d’achat.”

Côté développement, Michel Gouzille compte rallier à lui, la cinquantaine d’autres opticiens Visual qui avaient décidé de décrocher l’enseigne. Le parc devrait donc atteindre la cinquantaine d’unités à l’horizon 2010. Un magasin Visual réalise en moyenne un chiffre d’affaires de 450 000 euros.


Pour plus d'information :
. www.Visual.fr
. Source: Franchise Magasine


Les Commentaires

Partager cette brève wikio : Partager cette brève | digg : Partager cette brève | del.icio.us : Partager cette brève | facebook : Partager cette brève | scoopeo : Partager cette brève | blogmarks : Partager cette brève | additious : Partager cette brève |
Partager les dernières brèves Netvibes : Partager les dernières brèves | iGoogle : Partager les dernières brèves | My Yahoo : Partager les dernières brèves | wikio : Partager les dernières brèves | RSS : Partager les dernières brèves |