Bienvoir.eu

Vous êtes ici >> Accueil/les brèves/news/L'arnaque des lunettes de luxe à l'oeil

L'arnaque des lunettes de luxe à l'oeil

05/09/2005 - Lu 3074 fois
  • Note moyenne : 2.21/5
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Note moyenne : 2.2/5 (57 notes)

Les opticiens sont montrés du doigt dans un article du Journal du dimanche paru le 4 septembre intitulé "L'arnaque des lunettes de luxe à l'oeil" et mettant en cause certains opticiens qui, par des "fausses factures", permettent à leurs clients de se faire rembourser leurs lunettes de soleil par leur complémentaire.

L'article:
DEPUIS le début de l'été, Chloé habille ses veux bleus de lunettes Yves Saint Laurent et de solaires Gucci. Cette jeune Parisienne « un peu fashion victim » n'avait pas les moyens de s'offrir un tel luxe même si les deux paires étaient bradées à 700 €. Elle entre cher son opticien début juillet pour s'acheter des lunettes de vue afin de corriger sa myopie. Le commerçant lui propose une combine: présenter une fausse facture à la mutuelle. Résultat: Chloé a pu repartir avec des lunettes de soleil de marque, sans débourser un centime. « J'ai eu la chance de tomber sur un opticien sympa. Je l'ai recommandé à plein de copines », sourit-elle.

Karine, une Nîmoise de 33 ans, s'est fait, pour sa part, rembourser des solaires Gucci à 139 € grâce à une facture indiquant lentilles de contact ».

Cette fraude est un jeu d'enfant. Il suffit de bénéficier d'une bonne mutuelle, c'est à dire de forfaits de remboursement annuels (un pour les lunettes, l'autre pour les lentilles) dépassant les 150 €. Sur les factures. les opticiens indélicats minorent le prix des nuntures et majorent celui des verres qui sont beaucoup mieux remboursés. Les mutuelles se tient au document, et ne peuvent pas tout contloler.

Pour les lentilles, qui ne sont pas prises en charge par la Sécu, il n'y a meme pas besoin d'ordonnance. Pis, lorsque le prix des lunettes dépasse le plafond de remboursement, certains vendeurs font passer le dépassement sur le « compte » des enfants... Ce sont souvent les gens qui nous poussent ».justifié un opticien parisien.

La pratique des fausses factures est extrêmement répandue », déplore Marianne Binst. directrice de Santéclair, une filiale commune des AGF et du groupe MMA-Macif, qui contrôle le millier d'opticiens partenaires de ces assureurs. Elle assure exclure du réseau «six ou sept opticiens par mois ». « Le phénomène semble orienté à la hausse »,admet Alain Bach, directeur de l'Union des opticiens l'un des trois syndicats professionnels français ," Nous sommes décidés à en finir avec un Système pervers et malsain, mais la tâche sera difficile".

Quelle est l'ardoise pour les organismes de couverture complémentaire? Ils ne le disent pas. Une chose est sûre: les dépenses d'optique médicale ont bondi de 14,6 % depuis 2001, pour atteindre 4.1 milliards d'euros l'an dernier. Et les mutuelles assurent l'écrasante majorité des remboursements.

« Jusqu'à une date récente, la combine arrangeait tout le monde ». confie un bon connaisseur du dossier. Les complémentaires se remboursaient en augmentant les primes. Elles ont même fait de l'optique un produit d'appel, multipliant les avantages (tiers payant et remboursement intégral), en particulier pour les mutuelles d'entreprises. Certaines garanties « Rolls-Royce ». comme on les surnomme dans le milieu, offrent des forfaits de 1.000 € par an !

Mais la roue tourne. Svndicats et entreprises sont montés au créneau contre 1'inflation des primes. Le journal L'Argus de l'assurance a récemment dénoncé la « gabegie » de ces « contrats pousse-au-crime ». qui incitent les opticiens au gaspillage. Et les assureurs, confrontés à l'explosion des dépenses de santé durcissent les contrôles. Pour leur part, les "opticiens s'engagent peu à peu à plafonner certains tarifs, et à ne pas vendre d'options jugées « inutiles », par exemple, un verre aminci pour une myopie légère.

En janvier dernier, la Fédération française des sociétés d'assurances et l'Union des opticiens ont signé un accord-cadre. qui ouvre la voie à une généralisation de ces bonnes pratiques. Mais les deux autres syndicats d'opticiens (la Fnof et le Synope) refusent pour le moment de signer. Ils craignent une main-mise des assureurs sur leur métier. Les négociations se poursuivent. En attendant, l'arnaque aux lunettes de soleil risque d'être toujours à la mode l'été prochain.


Source:
. Article de Yann Philippin pour le Journal Du Dimanche


Les Commentaires

Partager cette brève wikio : Partager cette brève | digg : Partager cette brève | del.icio.us : Partager cette brève | facebook : Partager cette brève | scoopeo : Partager cette brève | blogmarks : Partager cette brève | additious : Partager cette brève |
Partager les dernières brèves Netvibes : Partager les dernières brèves | iGoogle : Partager les dernières brèves | My Yahoo : Partager les dernières brèves | wikio : Partager les dernières brèves | RSS : Partager les dernières brèves |